Rapport de stage

Monitrice éducatrice

1ère année

 

 

 

 

 

Rapport de stage

 

 

 

 

ADHP

 

(Association Départemental des personnes Handicapées physiques et des personnes Polyhandicapées)

 

 

 

 

 

Sommaire

 

 

Introduction                                                   

 

Historique      

 

Les différents types d’accueils    

 

La population accueillie et les différentes pathologies rencontrées                                                    

 

Les orientations F.A.M ou F.O ainsi que les modalités d’accueil    

 

L’équipe pluridisciplinaire 

 

Les activités

 

Le projet institutionnel    

 

Le projet personnalisé  

 

Le travail de deuil face à une maladie évolutive

 

Conclusion    

 

Annexes   

 

 

 

Introduction :

 

 

        L’Association Départemental des personnes Handicapées et des personnes Polyhandicapées et une association crée en 1986 par un groupe de parents et amis locaux.

 Elle crée en 1989 « Les résidences les Chênes » où j’ai effectuée mon premier stage de la formation de moniteur éducateur d’une durée de 8 semaines.

C’est un établissement médico-social qui accueil des personnes en F.A.M et en F.O ainsi que des accueils de jours, financés par des fonds publics.

 

Mon projet initial au sein de cette structure était la découverte du milieu du handicap ainsi que les différentes pathologies pouvant y être rencontrés.

 

 Comment fonctionne se type d’établissement au niveau  de l’accueil et de la prise en charge de ses résidents ?

 

La découverte du déroulement de leur vie quotidienne, quelles sont les activités, comment se passent les Accueils de la Vie Quotidienne, quels gestes avoir et la place à tenir en tant que stagiaire ?

  

 

Historique :

 

 

 

Les « Résidences les Chênes » ont été créées en 1989 par l’Association Départemental des personnes Handicapées physiques et Polyhandicapées. Une convention aide sociale a été délivrée dès l’ouverture  pour 45 places avec un financement pour seulement 28.

Des personnes adultes y sont accueillies avec un personnel pluridisciplinaire qui, dans un cadre de vie à dimension humaine, accompagnent les résidents dans leur vie quotidienne.

 

Cet établissement est composé :

 

v   d’un foyer de vie, qui a accueilli 17 résidents à partir du 16 octobre 1989.

 

v   et d’appartement près du centre ville qui ont ouvert en août 1989.

 

En 1997, est mis en place les projets individualisés au sein de l’établissement. Le projet individualisé à ensuite été valorisée par la loi du 2 janvier 2002 et se trouve actuellement toujours appliqué à l’ADHP.

 

En 2000, la directrice actuelle est arrivée, suite à un poste de direction vacant depuis 6 mois. Le projet de Foyer d’Accueil Médicalisé a donc été  poursuivit, ainsi en novembre 2000, 5 places de Foyer Occupationnel ont été transformées en F.A.M., puis en novembre 2003 à nouveau transformation de 5 places, et autorisation de la DDASS (Direction Départemental Affaires Sanitaires et Sociales) et de la DDSP (Direction Départemental de la Solidarité et de la Prévention) d’engager les démarches pour l’extension du foyer ouvert le 5 septembre 2005.

 

 

Les différents types d’accueil :

 

 

Les différents types d’accueil proposés par l’ADHP sont :

  

v  le Foyer Occupationnel, financé par le conseil général. Il consiste à accueillir des adultes handicapés physiques nécessitant le recours d’une tierce personne, mais ayant une certaine autonomie. Les personne justifiant de ce type de placement sont réputées non admissible dans des Etablissement Service d’Aide par le Travail n’étant pas aptes à  l’exercice d’une activité  professionnelle.

 

v  le Foyer d’Accueil Médicalisé, financé par la sécurité sociale et le conseil général. Se sont des adultes handicapés physiques. Anciennement «  foyer a double tarification », les foyers  d’accueil médicalisé accueillent des personnes handicapées inapte à toute activité professionnel et ayant  besoin de l’assistance d’une tierce personne pour la plupart  des actes essentiels de l’existence, d’une surveillance médicale, de soins constants.

 

v  l’accueil de jour, financé par le conseil  général. L’accueil de jour accueil des personnes handicapées dépendant du F.O, il ne propose pas d’hébergement et est fermé certaines périodes dans l’année (environs 5 semaines)

 

v  L’association dispose aussi de cinq appartements individuels dans un ensemble HLM. Cinq personnes ayant une capacité d’autonomie vivent dans ces appartements de plein pied qui se trouvent dans le bourg de Saint-Astier.

 

 

La population accueillie et les différentes pathologies rencontrées :

  

A)  LA POPULATION ACCUEILLIE.

 

 

Les « Résidences les chênes »est un établissement qui accueil des hommes et des femmes handicapés physique avec ou sans troubles associés.

 

- L’établissement accueil des adultes handicapés physiques  ou polyhandicapés dont les difficultés de la vie quotidienne au niveau physique, ainsi qu’au niveau de l’intégration social nécessitent le recours d’une tierce personne.

- Il est important de savoir que l’établissement n’accueil pas de personnes présentant des maladies mentales graves ou des affections nécessitant des soins médicaux ou psychiatriques constant.

  

B)  LES DIFFERENTES PATHOLOGIES RENCONTREES

 

 Bien que l’ADHP ait une grande connaissance des Infirmité Motrice d’Origine Cérébrale, la « Résidence les Chêne » accueil aussi des myopathies et des traumatismes crâniens.

 -  Les IMOC : sont des pathologies dès la naissance. Elle se manifeste par des troubles moteurs le plus fréquemment sur les 2 membres inférieurs ainsi que sur 1 ou les 2 membres supérieurs. Des troubles spécifiques des fonctions cognitives peuvent s’y associer suivit généralement des troubles de la motricité oculaire et de la motricité buccale, l’on parle alors de dysarthrie (voir annexe 1). 

-  Les MYOPHATIES : sont des pathologies développées en cours de vie. Elles sont nombreuses, pour les personnes accueillies au foyer elles se manifestent par une atteinte musculaire sur l’ensemble du corps qui évolue vers une diminution importante de la force musculaire. Un désavantage social ou scolaire peut favoriser des déficits  sur le plan cognitif (ex : la stimulation intellectuelle) se qui ne fait parti des troubles associés à la maladie.

 -  Les TRAUMATISMES CRANIENS : sont aussi des pathologies développées en cours de vie. Les accidents de la voie publique en sont le plus fréquemment les responsables. Il se manifeste par une atteinte motrice associée à des troubles des fonctions cognitives (troubles de l’humeur, de la mémoire…).

 

 

 

 

Les orientations F.A.M ou F.O ainsi que les modalités d’accueil :

  

A) L’ORIENTATION EN F.A.M. OU FOYER D’ACCUEIL MEDICALISE

  

Au départ, c’était la COTOREP qui était indispensable pour une admission ; elle précisait le type d’accueil demandé, et le caractère temporaire ou permanent de celui-ci.

De nos jours, il faut s’adresser à la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH), qui dépend de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées).

Elle prend les décisions relatives à l’ensemble des droits de la personne, sur la base de l’évaluation réalisée par l’équipe pluridisciplinaire et de souhaits exprimés par la personne handicapée sur son projet de vie.

Cette commission se prononce entre autre sur l’orientation de la personne handicapée et désigne les établissements et services d’accueil.

 

 B) LA CANDIDATURE A UNE ADMISSION

 

 Les candidats à une admission sont dans un premier temps accueillis au foyer pour une visite. Cette rencontre a lieu suite à une étude du dossier mentionnant renseignements éducatifs, médicaux, sociaux et administratifs, que la personne aura préalablement envoyé.

Les membres du collectif de coordination (direction, chef de service, éducateurs, infirmières, ergothérapeute) donnent préalablement leur avis sur l’opportunité  de saisir une commission d’accueil afin de rencontrer la personne.

Ensuite, si l’équipe est d’accord et pense pouvoir subvenir aux besoins de la personne, et si cette dernière persiste dans son choix, est mis en place un accueil temporaire de 15 jours, à l’issue duquel la personne confirmera ou non son souhait de postuler pour entre au foyer.

Si tout se passe bien, la personne pourra intégrer l’établissement au gré des places libérées. L’accueil se concrétisera également par l’élaboration du contrat de séjour en vigueur depuis mai 2005.

 

  

L’équipe pluridisciplinaire :

 

 L’équipe pluridisciplinaire travaille autour de l’accompagnement de chaque résident à son propre projet de vie, dans une dimension sociale et citoyenne, le mieux possible, et à hauteur de ses capacités, et dans le respect de ses choix (comme le définit la loi 2002-2 du 2 janvier 2002.

Cette équipe qui travaille autour de Monsieur R est constituée de services :

·       paramédical : ergothérapeute (0,8), infirmière (2), aide-soignante (4 de jour et 2 de nuit), kinésithérapeute (libéraux) et psychologue (0,5),

·       éducatif : éducateur spécialisé (4), moniteur éducateur (4),

·       médico-social : aide médico-psychologique (12), auxiliaire de vie (5),

·       généraux : cuisinier (3), agent d’entretien (1,6), agent de service intérieur (5,5),

·       administratif : secrétaire (0,6), comptable (0,9), secrétaire-comptable (1)

·       de direction : directrice, chef de service.

 

Le personnel de l‘équipe pluridisciplinaire se communique en permanence des informations via le logiciel « Osiris », ou  oralement, afin de mieux s’adapter aux besoins des résidents à tout moment.

A cet effet sont aussi mise en place des réunions hebdomadaires qui sont :

·       Le Forum : se déroule le lundi matin de 10h30 à 11h30. Tout les résidents sont priées d’y assister, il consiste à prévoir les différentes sorties au cour de la semaine ainsi que de reprendre les sorties ayant eu lieu la semaine passer afin de subvenir aux besoins des résidents.

·       Le groupe de parole : à lieu le mardi matin de 10h30 à 11h30. Il réunie les résidents qui le souhaite afin de parler de leur vie quotidienne, se qu’ils ont aimés ou non, ou se qu’ils veulent changer. Ce groupe de parole à par exemple permis aux résidents de créer leur propre charte en fonction de la loi 2002-2.  (voir annexe 2)  

·       Le projet personnalisé : à lieu à 13h00 sans jours définit. Un moniteur éducateur, prend rendez-vous avec le résident dont il est référent, afin de l’aider à monter son projet personnalisé pour l’année. (voir annexe 4)

 ·       Référent : Cette réunion à lieu une fois toute les trois semaines, elle permet de voir au référent l’évolution de la vie quotidienne du résident par rapport à ses attentes. C’est l’occasion pour le résident de faire par de ses problèmes ou de se qui lui plait au sein de l’établissement mais aussi sur le plan personnel.

 ·       L’équipe pluridisciplinaire : se déroule le vendredi matin de 10h30 à 11h30. Ces réunions permettent de se concerter avant de prendre des décisions, de régler ensemble des difficultés rencontrées face aux résidents pour le maintien de leur autonomie ou tout simplement sur des questions primordiales de leur vie quotidienne.

 

Les activités :

 

 

Les activités sont effectuées tous les après-midi, sauf exception sur demande du résident.

Elles sont divisées en 3 pôles tournant durant la semaine en fonction des demandes des résidents lors du projet personnel. Ces pôles sont:

-   le pôle cognitif (réflexion)

-   le pôle créatif (création d’objet)

-   le pôle sportif (ex : oxygénation ou boccia, adapté selon les résidents).

Les activités sont menées de 14h00 à 16h00 par des personnes de l’équipe pluridisciplinaire.

Elles sont suivies d’un temps d’hydratation de 16h00 à 16h30.

 

 

 

Le projet institutionnel :

 

 

Le projet institutionnel est un outil de la loi de 2002 (voir annexe3).

Celui des « Résidences les Chênes » est en cours de révision.

 

La direction et l’équipe précisent qu’il est orienté sur le maintien et le développement de l’autonomie de ses résidents, ainsi que sur leurs besoins fondamentaux. Ce projet est basé sur une démarche participative et personnalisée.

Il ne diffère pas selon le type de foyer, d’accueil médicalisé ou occupationnel.

Pour le moment, les interventions sont faites au cas par cas (suivant le protocole).

 

 

Les grands points en sont :

 

 

·       les besoins des résidents,

 

médicaux, mais aussi physiques ou psychologiques ; ce qui nécessite un accompagnement quotidien par l’équipe et suivent le projet personnalisé.

 

 

·       les activités,

 

effectuées tous les

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site